Web Trains
Espace membre - Devenir membre - Rédaction - Ecrire un article
Actualités
LocoTrain

Actualité

Premier coup de pioche du CEVA

WEBTRAINS.NET - REDACTION FRANCOPHONE
22/11/2011 à 06 HEURES 55

Près de cent ans après la convention conclue entre le canton de Genève et la Confédération suisse, le premier coup de pioche du chantier de la liaison ferroviaire du futur RER Cornavin–Eaux-Vives–Annemasse (CEVA) a été donné.

Articles liés CFF

Bientôt un RER franco-suisse

Ecrire un article

En connectant les réseaux CFF et SNCF aujourd'hui en «cul de sac» ferroviaires, CEVA, ce «chaînon manquant», permettra de créer un véritable réseau régional (RER) à l'échelle de l'agglomération franco-valdo-genevoise, qui correspondra à la fusion du réseau régional genevois et d'une partie du réseau TER Rhône-Alpes. CEVA couvrira un périmètre situé entre les gares de Lausanne, Bellegarde, Annecy, Saint-Gervais et Evian. Un bassin de population de près d'un million d'habitants se trouvera ainsi connecté sur un réseau ferroviaire de 230 km reliant pas moins de 40 gares en Suisse et en France. Il offrira une alternative à la mobilité automobile individuelle et présentera une colonne vertébrale pour le réseau des transports collectifs. Plus de 120 000 personnes habitent en effet à moins de 500 mètres d'une des futures stations CEVA.

D'une longueur totale de 16 kilomètres, dont 14 km sur territoire suisse, la ligne ferroviaire CEVA relie Cornavin à Annemasse via cinq gares dont la conception a été confiée au bureau d'architecture Ateliers Jean Nouvel: Lancy–Pont-Rouge, Carouge–Bachet, Champel–Hôpital, Genève–Eaux-Vives et Chêne-Bourg. Le tracé de CEVA est majoritairement souterrain et nécessite la construction de deux tunnels et de plusieurs tranchées couvertes. Deux ponts, l'un sur l'Arve, l'autre sur la Seymaz, viennent compléter les ouvrages à réaliser.

Les travaux de CEVA sont subdivisés en sept secteurs: «Saint-Jean–Jonction» avec en point d'orgue la rénovation du viaduc de la Jonction, «La Praille» avec la station de Lancy–Pont-Rouge, «Carouge–Bachet» avec la station du même nom et le tunnel de Pinchat, «Champel–Hôpital» avec la station et le tunnel du même nom, «Val d'Arve» avec la tranchée et le pont homonymes, «Genève–Eaux-Vives» avec la gare des Eaux-Vives et la tranchée couverte

Théodore-Weber et enfin le secteur «Trois-Chêne» avec la station de Chêne-Bourg et les tranchées couvertes Frank-Thomas, Gradelle, Foron ainsi que la voie verte. Ces travaux sont planifiés sur six ans.

Durant les trois prochains mois, ce sont essentiellement des travaux préparatoires qui seront réalisés. Ils consisteront à préparer la future installation des entreprises de gros œuvre et à dévier les réseaux souterrains (eau, gaz, électricité, téléphone, internet, eaux usées). Ainsi, les voies allant de la gare de Genève–Eaux-Vives à la halte de Chêne-Bourg seront enlevées. Le site de La Praille fera également l'objet de déferrage. Sur les sites des Eaux-Vives et du Bachet se dérouleront des travaux de désamiantage et de démolition. A Champel, les lignes de trolley-bus devront être légèrement déplacées pour garantir l'exploitation pendant les travaux et des réseaux souterrains seront déviés, tout comme au Val d'Arve.

Les entreprises de gros œuvre, responsables de la construction des ouvrages à proprement parler, investiront les sites de chantier à partir de fin janvier 2012. Ces importants travaux dureront environ quatre ans, tandis que le second œuvre, la charpente et les équipements des gares et ferroviaires, interviendront durant les deux dernières années du chantier. Certains aménagements, comme la voie verte, axe de mobilité douce allant de la gare de Genève–Eaux-Vives à la frontière, ne débuteront qu'en 2014.

A relever que les travaux relatifs à la creuse du tunnel de Champel font l'objet d'un effet suspensif accordé par le Tribunal fédéral (voir communiqué de presse du 27 septembre 2011). Cela n'empêche toutefois pas de débuter les travaux dans ce secteur, notamment pour la halte.

Le milieu fortement urbanisé dans lequel se construit CEVA a conduit à privilégier des procédés limitant les impacts des travaux, comme par exemple certaines techniques de creuse en souterrain pour les tranchées couvertes.

Le chantier concernant le tronçon entre Chêne-Bourg et la frontière française ne débutera pas immédiatement, afin de garantir une utilisation la ligne ferroviaire existante le plus longtemps possible, soit entre 15 et 18 mois après le début du chantier.

La gare des Eaux-Vives sera mise hors service dès le 28 novembre 2011. Un terminus provisoire en gare de Chêne-Bourg sera aménagé pour les voyageurs depuis Annemasse dès le 11 décembre 2011. Un service spécial de quatre trams, coordonné avec les arrivées des trains du matin, de 6h30 à 9h, permettra de gagner le centre-ville directement depuis la gare de Chêne-Bourg.

Durant les deux semaines nécessaires aux travaux d'adaptation de la gare de Chêne-Bourg, un service d'autocars assurera la liaison au départ des gares françaises pour Genève–Eaux-Vives et Rive.

Partager cet article avec mes amis sur Facebook

Donnez votre avis sur le forum cheminots.netDonnez votre avis sur le forum cheminots.net

Popularité de l'article : 100%, commentez-le sur Web Trains

Réservez un billet de train sur Via Train

Consulter les flux RSS de Web Trains


Fatal error: Uncaught TypeError: implode(): Argument #2 ($array) must be of type ?array, bool given in /homepages/3/d203503517/htdocs/webtrains.net/actualites.php:122 Stack trace: #0 /homepages/3/d203503517/htdocs/webtrains.net/actualites.php(122): implode('', false) #1 {main} thrown in /homepages/3/d203503517/htdocs/webtrains.net/actualites.php on line 122