Web Trains
Espace membre - Devenir membre - Rédaction - Ecrire un article
Actualités
LocoTrain

Actualité

Infrabel célèbre 10 ans de Ligne à Grande Vitesse

WEBTRAINS.NET - REDACTION FRANCOPHONE
14/12/2007 à 12 HEURES 00

Infrabel célèbre aujourd'hui dix ans de Lignes à Grande Vitesse en Belgique. C'est en effet le 14 décembre 1997 que, pour la première fois, un train à grande vitesse parcourait l'entièreté de la branche Ouest, de la frontière française aux environs de Bruxelles.

Articles liés INFRABEL

La SNCB inaugure le Traffic Control

Ecrire un article

Une décennie plus tard, la Belgique est le premier pays européen en passe de terminer son réseau de Lignes à Grande Vitesse (LGV).

Le 14 décembre 1997, après cinq ans de travaux et un investissement de 1,42 milliard d'euros, un train commercial s'élançait à 300km/h sur la première Ligne à Grande Vitesse (LGV), reliant Wannehain, près de la frontière française, à Lembeek, aux alentours de Bruxelles, soit 75 km en « site propre ». Depuis lors, chaque jour, entre 6h40 et 23h00, ce sont108 trains (Thalys, TGV ou Eurostars) qui roulent entre Bruxelles et la France ou la Grande-Bretagne.

Dès juin 1996, soit un an et demi auparavant, un premier tronçon de cette « Ligne 1 » avait été mis en service, entre le point frontière et Antoing (15 km). Cela permettant déjà une circulation de trains à grande vitesse mais uniquement de façon partielle, puisque au-delà d'Antoing, les trains empruntaient le réseau classique vers Bruxelles, via Mons, et y roulaient à vitesse réduite.

Le tracé de la LGV1, comme celui des autres LGV, a été étudié afin de combiner les contraintes liées à la grande vitesse (le moins de courbes possible), et une intégration harmonieuse à l'environnement existant.

Différents ouvrages d'art ont donc été construits, dont le Viaduc d'Arbre (vallée de la Dendre) qui reste, à ce jour, le plus grand viaduc ferroviaire d'Europe (plus de 2km), ainsi que le viaduc d'Antoing (438m) enjambant la vallée de l'Escaut. Ils ont été réalisés en collaboration avec TUC RAIL, bureau d'études et filiale d'Infrabel.

Afin de mener à bien les projets de grande vitesse ferroviaire, une révolution en matière d'équipements de signalisation a été nécessaire. Sur la ligne 1, chaque kilomètre est parcouru en 12 secondes grâce à une caténaire alimentée en 25.000 volts. A pareille vitesse, les signaux classiques en bord de voie ne sont plus observables de manière fiable. Dès lors, la Belgique a dû s'équiper d'un système plus opérationnel : la TVM (Transmission Voie Machine) donnant les instructions nécessaires dans la cabine de conduite, fut une des premières étapes vers l'ERTMS (European Rail Traffic Management System).

Pour rappel, l'ERTMS, système commun à tous les pays européens, est constitué du GSM-R (GSM for railways) et de l'ETCS (European Train Control System). Des informations sur la vitesse autorisée sont transmises au conducteur via le réseau GSM-R (support pour le transfert des informations) et via balises (ETCS). En cas de non-respect des consignes, un freinage d'urgence est déclenché automatiquement, permettant un accroissement maximal de la sécurité sur lignes à grande vitesse.

Cette technologie bénéficiera également au réseau ferroviaire classique puisque dans le court terme, tous les conducteurs et les accompagnateurs de trains disposeront d'un GSM-R, permettant la permanence des communications entre eux et les cabines de signalisation et le Traffic control, sur un réseau dédié aux chemins de fer. Il s'agit d'un premier pas vers le passage à l'ERTMS sur la totalité du réseau.

Après la réalisation de la Ligne 1, dite aussi branche Ouest, Infrabel s'est attelée à la construction de la Ligne 2 (entre Leuven et Liège), achevée en 2002. Le début de cette branche Est ouvrait la perspective d'une liaison à grande vitesse vers l'Allemagne. Ensuite, en 2000, ce furent les travaux de la Ligne 4 (entre Anvers et la frontière hollandaise), suivis par ceux de la Ligne 3 (entre Liège et la frontière allemande), en 2001.

Ces chantiers sont désormais clôturés et actuellement, les tests en matière de signalisation ERTMS, et plus particulièrement de compatibilité entre les équipements au sol et le matériel roulant, sont en cours. Infrabel mettra la branche Nord à disposition des opérateurs au printemps 2008, suivie de la branche Est au second semestre 2008.

En 1997, la Belgique et la France étaient les deux premiers pays à être reliés par une ligne à grande vitesse. Dix ans plus tard, Infrabel est en passe de faire de la Belgique le premier pays européen à avoir terminé son réseau de Lignes à Grande Vitesse.

Au total, les quatre Lignes Grandes Vitesses relient Bruxelles à la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l'Allemagne. Elles comprennent 314 km dont 200 kilomètres en site propre. La construction des trois branches et la modernisation de certains tronçons existants afin d'y permettre le passage de trains à grande vitesse représentent un budget de 5,2 milliard d'euros. Grâce à cet ambitieux investissement, la Belgique a assis définitivement sa place de carrefour européen.

David Herrgott

Partager cet article avec mes amis sur Facebook

Donnez votre avis sur le forum cheminots.netDonnez votre avis sur le forum cheminots.net

Popularité de l'article : 100%, commentez-le sur Web Trains

Réservez un billet de train sur Via Train

Consulter les flux RSS de Web Trains

94 millions d'euros pour l'infrastructure belge

La Commission européenne a accordé à Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge, pour la période 2007-2013, des subsides à hauteur de 94 millions d'euros pour soutenir 5 projets majeurs pour la mobilité et le développement du rail en Europe.

Nouveau poste tout relais à Yves-Gomezée

Infrabel réalisera le week-end des 8 et 9 décembre l'installation d'un nouveau "poste tout relais" sur la ligne 132, à Yves-Gomezée. Ce poste de commande de signalisation et d'aiguillages permettra d'accroître la sécurité et la ponctualité du trafic sur cette ligne.

Mobilité et ponctualité accrues pour Infrabel

En décembre 2007, Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge, mettra en service quatre nouvelles infrastructures, dont deux nouveaux points d'arrêts.

Infrabel poursuit activement les travaux RER

Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge, poursuit activement les travaux nécessaires à la concrétisation du RER. En Région wallonne, deux nouveaux chantiers, l'un sur la ligne 124 (Bruxelles-Nivelles) et l'autre sur la ligne 161 (Bruxelles-Ottignies), ont débuté.

Des véhicules rail-route pour le tunnel Soumagne

Pour assurer la sécurité en cas d'incident dans le tunnel de Soumagne sur la nouvelle LGV entre Liège et la frontière allemande, Infrabel a mis à disposition de l'Intercommunale d'Incendie de Liège et Environs et du Service d'Incendie de Herve deux autopompes «rail-route».

Infrabel teste l'infrastructure de la LGV Liège

Du 1er au 19 octobre, Infrabel mène des tests sur la nouvelle Ligne à Grande Vitesse (LGV) entre Liège (Chênée) et la frontière allemande (Walhorn). Ces tests visent à contrôler l'infrastructure ferroviaire et sont nécessaires à l'homologation de cette ligne où la vitesse maximale sera de 260 km/h.

Résultat opérationnel de 49 millions d'euros

Infrabel a enregistré pour le premier semestre 2007 un résultat opérationnel (EBITDA) de 49 millions d'euros contre 28 millions d'euros pour la même période en 2006 et un résultat global (EBT) de 51 millions d'euros contre 21 millions d'euros au premier semestre 2006.

Le projet Diabolo trouve ses PPP

Infrabel a clôturé la procédure de Partenariat Public-Privé (PPP) pour le projet Diabolo. Les travaux de construction du Diabolo seront lancés fin octobre 2007.

Modernisation de la ligne entre Gand et Bruges

Infrabel travaille sans relâche au dédoublement de la ligne Gand-Bruges (L.50A). Cependant, certains travaux ne peuvent être réalisés que moyennant une interruption du trafic ferroviaire sur la ligne.

Une nouvelle liaison pour l'aéroport de Bruxelles

En raccordant la gare de Bruxelles-National-Aéroport à la nouvelle ligne ferroviaire Schaerbeek-Malines, le projet Diabolo, une liaison ferroviaire souterraine sous l'aéroport, est un projet majeur pour la mobilité belge.

Le corridor Anvers-Bâle-Lyon, un axe stratégique

Le Corridor C Anvers/Bâle-Lyon, d'une longueur totale d'environ 1840 km, traverse la Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg, la France et la Suisse. Le tracé de ce corridor est stratégique pour le transport fret puisqu'il relie Anvers, l'un des plus grands ports européens, à des pôles industriels.

Nouveau trafic entre Anvers et Perpignan

Infrabel va repeindre le pont du Germoir

Le pont du Germoir, situé à Ixelles sur le tracé de la ligne Bruxelles-Namur, sera repeint dans les prochains jours. Le changement de couleur de ce pont récemment rénové dans le cadre des travaux RER, fait suite aux demandes des riverains en faveur de couleurs plus neutres.

Infrabel sensibilise le public face aux PN

Construction d’un nouveau viaduc ferroviaire

Dès le mois d’avril 2007, Infrabel commencera la construction d’un nouveau viaduc entre la gare de Gand-Saint-Pierre et le Ringvaart, à l’ouest de la gare, ce qui fluidifiera l’entrée et la sortie des trains en direction de la côte et augmentera fortement la capacité de la ligne entre Gand et Bruges

SNCB : quatre voies entre Gand et Bruges

Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, lancera début février une nouvelle phase importante des travaux de construction d’une 3e et d’une 4e voie sur la ligne 50A entre Gand et Bruges.

Pause
Le projet Web Trains est aujourd'hui en pause. L'intégralité du contenu reste toutefois accessible sur le site international et les versions locales
Veuillez nous excusez de la gêne occasionnée
"L'objectif est de disposer d'un système ferroviaire efficace au service des usagers et d'une politique de transport définie par la Nation, de redéfinir l'équilibre économique du système ferroviaire et d'ouvrir un nouvel acte de décentralisation des transports au niveau régional"
2,2 euros
Réseau Web Trains : LocoTrain Web Trains LocoTrain Web Trains via-train.com Web Trains Web Trains Web Trains Yellow Trains
© Copyright Web Trains 2021
Site et contenu protégés par le droit d'auteur et le Code de la Propriété Intellectuelle Française
Site horodaté et déposé auprès d'un huissier de justice
Toute reproduction engagera des poursuites judiciaires

Confidentialité - Conditions d'utilisation
Groupe Web Trains
Web Trains est un site internet du projet Web Trains : le projet, les sites, la rédaction et les informations légales

Web Trains dans le monde
Benelux - Deutschland - France - España - Italia - Suisse - United Kingdom - USA
 
   
© SNCB