Web Trains
Espace membre - Devenir membre - Rédaction - Ecrire un article
Actualités
LocoTrain

Actualité

Infrabel célèbre 10 ans de Ligne à Grande Vitesse

WEBTRAINS.NET - REDACTION FRANCOPHONE
14/12/2007 à 12 HEURES 00

Infrabel célèbre aujourd'hui dix ans de Lignes à Grande Vitesse en Belgique. C'est en effet le 14 décembre 1997 que, pour la première fois, un train à grande vitesse parcourait l'entièreté de la branche Ouest, de la frontière française aux environs de Bruxelles.

Articles liés INFRABEL

La SNCB inaugure le Traffic Control

Ecrire un article

Une décennie plus tard, la Belgique est le premier pays européen en passe de terminer son réseau de Lignes à Grande Vitesse (LGV).

Le 14 décembre 1997, après cinq ans de travaux et un investissement de 1,42 milliard d'euros, un train commercial s'élançait à 300km/h sur la première Ligne à Grande Vitesse (LGV), reliant Wannehain, près de la frontière française, à Lembeek, aux alentours de Bruxelles, soit 75 km en « site propre ». Depuis lors, chaque jour, entre 6h40 et 23h00, ce sont108 trains (Thalys, TGV ou Eurostars) qui roulent entre Bruxelles et la France ou la Grande-Bretagne.

Dès juin 1996, soit un an et demi auparavant, un premier tronçon de cette « Ligne 1 » avait été mis en service, entre le point frontière et Antoing (15 km). Cela permettant déjà une circulation de trains à grande vitesse mais uniquement de façon partielle, puisque au-delà d'Antoing, les trains empruntaient le réseau classique vers Bruxelles, via Mons, et y roulaient à vitesse réduite.

Le tracé de la LGV1, comme celui des autres LGV, a été étudié afin de combiner les contraintes liées à la grande vitesse (le moins de courbes possible), et une intégration harmonieuse à l'environnement existant.

Différents ouvrages d'art ont donc été construits, dont le Viaduc d'Arbre (vallée de la Dendre) qui reste, à ce jour, le plus grand viaduc ferroviaire d'Europe (plus de 2km), ainsi que le viaduc d'Antoing (438m) enjambant la vallée de l'Escaut. Ils ont été réalisés en collaboration avec TUC RAIL, bureau d'études et filiale d'Infrabel.

Afin de mener à bien les projets de grande vitesse ferroviaire, une révolution en matière d'équipements de signalisation a été nécessaire. Sur la ligne 1, chaque kilomètre est parcouru en 12 secondes grâce à une caténaire alimentée en 25.000 volts. A pareille vitesse, les signaux classiques en bord de voie ne sont plus observables de manière fiable. Dès lors, la Belgique a dû s'équiper d'un système plus opérationnel : la TVM (Transmission Voie Machine) donnant les instructions nécessaires dans la cabine de conduite, fut une des premières étapes vers l'ERTMS (European Rail Traffic Management System).

Pour rappel, l'ERTMS, système commun à tous les pays européens, est constitué du GSM-R (GSM for railways) et de l'ETCS (European Train Control System). Des informations sur la vitesse autorisée sont transmises au conducteur via le réseau GSM-R (support pour le transfert des informations) et via balises (ETCS). En cas de non-respect des consignes, un freinage d'urgence est déclenché automatiquement, permettant un accroissement maximal de la sécurité sur lignes à grande vitesse.

Cette technologie bénéficiera également au réseau ferroviaire classique puisque dans le court terme, tous les conducteurs et les accompagnateurs de trains disposeront d'un GSM-R, permettant la permanence des communications entre eux et les cabines de signalisation et le Traffic control, sur un réseau dédié aux chemins de fer. Il s'agit d'un premier pas vers le passage à l'ERTMS sur la totalité du réseau.

Après la réalisation de la Ligne 1, dite aussi branche Ouest, Infrabel s'est attelée à la construction de la Ligne 2 (entre Leuven et Liège), achevée en 2002. Le début de cette branche Est ouvrait la perspective d'une liaison à grande vitesse vers l'Allemagne. Ensuite, en 2000, ce furent les travaux de la Ligne 4 (entre Anvers et la frontière hollandaise), suivis par ceux de la Ligne 3 (entre Liège et la frontière allemande), en 2001.

Ces chantiers sont désormais clôturés et actuellement, les tests en matière de signalisation ERTMS, et plus particulièrement de compatibilité entre les équipements au sol et le matériel roulant, sont en cours. Infrabel mettra la branche Nord à disposition des opérateurs au printemps 2008, suivie de la branche Est au second semestre 2008.

En 1997, la Belgique et la France étaient les deux premiers pays à être reliés par une ligne à grande vitesse. Dix ans plus tard, Infrabel est en passe de faire de la Belgique le premier pays européen à avoir terminé son réseau de Lignes à Grande Vitesse.

Au total, les quatre Lignes Grandes Vitesses relient Bruxelles à la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l'Allemagne. Elles comprennent 314 km dont 200 kilomètres en site propre. La construction des trois branches et la modernisation de certains tronçons existants afin d'y permettre le passage de trains à grande vitesse représentent un budget de 5,2 milliard d'euros. Grâce à cet ambitieux investissement, la Belgique a assis définitivement sa place de carrefour européen.

David Herrgott

Partager cet article avec mes amis sur Facebook

Donnez votre avis sur le forum cheminots.netDonnez votre avis sur le forum cheminots.net

Popularité de l'article : 100%, commentez-le sur Web Trains

Réservez un billet de train sur Via Train

Consulter les flux RSS de Web Trains


Fatal error: Uncaught TypeError: implode(): Argument #2 ($array) must be of type ?array, bool given in /homepages/3/d203503517/htdocs/webtrains.net/actualites.php:122 Stack trace: #0 /homepages/3/d203503517/htdocs/webtrains.net/actualites.php(122): implode('', false) #1 {main} thrown in /homepages/3/d203503517/htdocs/webtrains.net/actualites.php on line 122